257

Journée mondiale de l’enfant africain : au Cameroun, au Congo et à Madagascar, les enfants s’expriment !

Mercredi 16 juin 2021

Chaque année, le 16 juin, l'Union africaine et ses États membres célèbrent la Journée de l'Enfant Africain. Cette journée rend hommage aux jeunes assassinés à Soweto (Afrique du Sud) en 1976, alors qu’ils manifestaient pour leur droit à l’éducation en plein apartheid.

Cette journée particulière est l’occasion pour nous de partager les voix des enfants et des jeunes en situation de vulnérabilité, accompagnés par nos partenaires locaux. Nos partenaires : au Cameroun le Foyer de l’Espérance, à Madagascar Graines de Bitume et, au Congo, l’Espace Jarrot et l’ENCRED, deux structures membres du REIPER (Réseau des Intervenants sur le Phénomène des Enfants en Rupture), ont organisé des ateliers de consultation d’enfants sur l’accès aux services essentiels de base. Comme le soulignent la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant et la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE), tous les enfants ont le droit d'accéder aux services de base, tels que l'éducation, les soins de santé, les documents d'identité et les services de protection de l'enfance. En réalité, de nombreux enfants en situation de rue ou de vulnérabilité sont confrontés à des difficultés quotidiennes pour accéder à ces services essentiels.

 

L’atelier « dessine une fleur »

Nos partenaires ont réalisé avec les enfants qu’ils accompagnent l’atelier « Accès aux services de essentiels de base : dessine une fleur », une activité de consultation d’enfants préparée par le réseau international Consortium for Street Children*. A travers cette activité ludique, mélangeant discussions réflexives et dessins, les enfants ont partagé leurs expériences et ont formulé leurs besoins afin de pouvoir accéder aux services essentiels. A Madagascar, au Congo et au Cameroun, les enfants se sont exprimés sur l’accès à l’éducation et à la santé.

 

L’accès à l’éducation

Lors des ateliers, l’accès à l’éducation est ressorti comme l’unique chemin pour se construire un avenir, trouver un travail, et se développer : "avoir le droit d’aller à l’école est important pour devenir une grande personne dans la vie", partage un jeune de l’Espace Jarrot. Pour beaucoup d’enfants accompagnés par Graines de Bitume, l’éducation est un moyen de ne plus être stigmatisés par la société du fait de vivre dans la rue.

Les frais de scolarité et les difficultés financières sont les principaux obstacles les empêchant d’accéder à l’éducation. Un enfant rapporte : « Il y a des parents qui font travailler leurs enfants au lieu de les envoyer à l'école ». A ENCRED, les enfants rapportent des situations similaires où ils réalisent des « petits boulots » au lieu d’aller à l’école.

Également, les distances à parcourir pour aller à l’école sont problématiques pour beaucoup d’enfants car leurs parents ne peuvent pas payer les transports. Les enfants soulignent aussi les chemins difficiles d’accès pour se rendre à l’école.

A l’Espace Jarrot, les enfants font part du problème du manque d’énergie pour pouvoir étudier et apprendre convenablement : "Pour aller à l'école l'enfant doit manger". Ils évoquent aussi le problème de la qualité du système éducatif et de la maltraitance de la part de certains professeurs. Pour beaucoup d’enfants, le fait de ne pas avoir d’acte de naissance ou de papier d’identité est la raison pour laquelle ils n’ont pas accès à l’école.

Soutenus par leurs éducateurs, les enfants proposent des solutions : au Foyer de l’Espérance, l’accès à l’école passe par la gratuité des actes de naissance. Les enfants de Graines de Bitumes proposent de rendre l’école ainsi que l’accès à la cantine scolaire gratuits, et de faciliter les démarches d’inscription à l’école.

 

L’accès à la santé 

Accéder aux soins et être en bonne santé signifie pour les enfants la possibilité d’étudier, de jouer et de travailler. Le manque d’argent et le faible nombre de centre de soins sont les obstacles principaux à l’accès à la santé. Les enfants évoquent le problème de la qualité des soins lorsqu’ils en reçoivent et de la peur de se rendre à l’hôpital. Au Foyer de l’Espérance, un jeune partage : « sans identité, on ne peut pas avoir accès à certains services comme l’hôpital ».

Pour les enfants de Graines de Bitume, il s’agit de rendre les soins gratuits pour les enfants et créer des centres de conseil pour les accompagner dans la prise en charge de leurs problèmes de santé. Les jeunes du Foyer de l’Esperance demandent la création de centres d’accueil pour les enfants en situation de rue. Les enfants de l’Espace Jarrot et d’ENCRED soulignent l’importance d’avoir un système de soutien, de bons amis, une famille : "La famille, c'est pas forcément le même sang. La famille ça peut être la personne sur qui tu comptes".

 

* L’atelier « Accès aux services essentiels de base : dessine une fleur » a été créé par Consortium for Street Children dans le cadre de la campagne de plaidoyer à l’occasion de la Journée internationale des enfants en situation de rue le 12 avril 2021 ayant pour thème : l’accès aux services essentiels.

Retour à la liste