237

11 octobre : Journée internationale de la fille – l’insertion professionnelle des jeunes filles mères au Mali

Lundi 12 octobre 2020

Le 11 octobre, nous célébrons la Journée internationale de la fille. Cette année, nous célébrons également les 25 ans de la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, qui représente, encore aujourd’hui, le cadre politique mondial de référence pour instaurer l’égalité des sexes et les droits humains des femmes et des filles, dans le monde. Toutefois, depuis la Déclaration, les niveaux d’inégalités entre les hommes et les femmes restent très élevés. Les questions de violence contre les filles, d’éducation et d’accès à un travail décent sont, entre autres, des domaines où les progrès sont insuffisants. Il est nécessaire d’agir sur les formes de discrimination et les inégalités qui touchent les jeunes filles les plus marginalisées et vulnérables

Profitons alors de cette journée pour parler de la réalité des jeunes filles mères au Mali ! Nous les soutenons depuis plusieurs années avec l’Association Jeunesse et Développement du Mali (AJDM), notre partenaire local, qui accueille et accompagne ces jeunes filles dans la construction de leur avenir professionnel.  

Au Mali, qui sont les jeunes filles que nous accompagnons ?

Au Mali, les filles des campagnes, très souvent mineures, quittent leur village d’origine pour trouver un emploi dans la capitale, Bamako. Analphabètes et sans formation professionnelle, la majeure partie y trouve un emploi souvent en tant qu’aide-ménagère. Les jeunes filles sont souvent exploitées par leurs employeurs, sur le plan économique mais également sur le plan sexuel, donnant régulièrement lieu à des grossesses non désirées. Dès lors le retour de ces jeunes filles-mères dans leur communauté d’origine, sans argent et avec un enfant « illégitime », est souvent impossible. Cette situation engendre dans la plupart des cas, la perte de leur emploi et la rupture avec la famille. La rue est alors leur seule alternative où les jeunes filles et leur bébé/enfant sont exposés à des multiples dangers.

Le projet que nous soutenons propose un hébergement aux jeunes filles et leurs enfants ainsi qu’une prise en charge alimentaire, sanitaire et un soutien psychosocial. Les filles accueillies sont sensibilisées et peuvent s’exprimer sur des thématiques liées à leur situation comme les questions relatives à la santé et à la reproduction. Le projet leur assure également une formation professionnelle en couture, ou restauration ou tatouage, des cours d’alphabétisation, d’entrepreneuriat et des séances de sensibilisation sur leurs droits en tant que citoyenne et future femme pour favoriser leur autonomisation. Une fois leur projet professionnel validé, l’AJDM appuie également les filles dans leur insertion professionnelle en les aidant à installer leur activité génératrice de revenus.

En amont, les familles des jeunes filles-mères sont sensibilisées et intégrées dans le processus d’accueil et d’orientation des filles et de leur enfant. Ce travail de sensibilisation auprès des jeunes filles et de leur cercle familial est primordial pour leur redonner confiance et pour que chacun prenne conscience de la nécessité du respect de leurs droits afin de leur garantir une réinsertion sociale, économique et familiale réussie et durable. Chaque année depuis 2018, l’AJDM accueille et prend en charge 30 jeunes filles-mères et leurs 30 enfants.

Si le travail de l’AJDM permet aux jeunes fille-mères de devenir indépendantes, la Journée internationale de la Fille nous rappelle qu’il est nécessaire de mobiliser les familles, les communautés et la société afin d’agir sur les causes systémiques des inégalités de genre.  

Retrouvez les détails de notre projet sur notre site

Retour à la liste