163

Promouvoir les droits des enfants au Congo

Mardi 20 novembre 2018

Apprentis d’Auteuil agit en faveur des droits des enfants avec ses partenaires à l’international, ainsi qu'en France. A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant ce 20 novembre, Joseph Likibi, coordinateur du REIPER, réseau d’associations agissant auprès des enfants en rupture en République du Congo, souligne les enjeux de ce partenariat.

Quelle est la situation des droits des enfants au Congo ?

Joseph Likibi, coordinateur du REIPER :
Sur les 2,3 millions d'enfants au Congo - soit 45% de la population - 82 % sont victimes de violences. Près de 5% ne sont pas déclarés à la naissance et ne peuvent aller à l’école, passer des examens… 65% ne sont pas scolarisés, surtout chez les peuples autochtones. Trois mille enfants sont à la rue. La santé et l’éducation, en principe gratuites, ne le sont pas dans la réalité.

Pourtant, le Congo a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant et la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant ; il a adopté une loi protégeant l’enfant pour harmoniser sa législation avec ces textes internationaux. Mais personne ne connaît ces lois qui ne sont pas appliquées. Certaines n’ont même pas de décrets d’application.

Or, si on bafoue les droits des enfants, qui sont des futurs citoyens, ceux-ci risquent de le faire à leur tour puisque c’est ce qu’ils auront vécu. C’est comme s’ils vivaient une "formation à l’envers" montrant que les droits peuvent être violés. C’est dangereux pour eux et pour la société.

Cette année, soutenu par Apprentis d’Auteuil, le REIPER commémore la Convention internationale des droits de l’enfant à l'Institut français du Congo, du 22 au 24 novembre. Au programme : une table ronde avec les autorités nationales, une sensibilisation publique au droits des enfants, des ateliers ludiques pour les enfants, un concert, un film... Ce sera l'occasion pour les 900 enfants accueillis par le REIPER à Brazzaville de s’exprimer. Si les enfants eux-mêmes parlent de leurs droits, le message est différemment et mieux accueilli !

Retour à la liste