207

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant a 30 ans!

Mercredi 20 novembre 2019

Ce 20 novembre 2019, 30 ans après la ratification de la Convention internationale des Droits de l’enfant (CIDE), c’est l’occasion de se pencher sur les avancés. Ces droits sont-ils connus de tous? Appliqués ? La Fondation Apprentis d’Auteuil International (FAAI) et Apprentis d’Auteuil travaillent avec ses partenaires locaux afin de garantir à chaque enfant leur application et leur respect. Malgré tout, le travail à accomplir pour qu’ils soient enfin mis en œuvre est encore immense….  Encore aujourd’hui, de nombreux droits et principes applicables spécifiquement aux enfants sont bafoués.

Ensemble, nous promouvons et défendons ces droits à travers différentes actions afin d’investir chaque gouvernement dans la prise en compte des droits des enfants et soutenons des actions engagées pour venir en aide aux plus vulnérables.

La CIDE nous rappelle que chaque enfant a le droit de grandir dans un environnement qui lui garantit une totale protection contre toutes formes de violences et le droit et de grandir au sein de sa famille pour son développement personnel (articles 19, 22, 32 à 40). La situation des enfants des rues nous amène à déployer des programmes avec nos partenaires locaux et à nous interroger sans cesse sur les façons de maintenir le lien familial et de prévenir les séparations. En sensibilisant les familles et les communautés, l’objectif est d’offrir aux jeunes un cadre sécurisé et un accompagnement à la parentalité pour rétablir une confiance en l’enfant et une prise en charge de celui-ci dans sa globalité. Nous visons la réintégration de ces enfants afin qu’ils puissent retrouver une place dans la société.

Par exemple, en République Démocratique du Congo notre partenaire, le REEJER a mis en place un système de « Communautés protectrices » composées de membres volontaires, qui ont pour mission de veiller à la protection des enfants de leur commune et au respect de leurs droits. Leur rôle consiste à mener des actions de sensibilisation en direction des populations des quartiers : il s’agit d’un « système d’alerte précoce » qui permet de lancer des alertes auprès des autorités communales et des structures d’accueil lorsqu’un enfant est en danger. C’est notamment grâce à cela que ces jeunes peuvent être pris en charge et/ou accompagnés à la fois dans la cellule familiale et dans la société via l’insertion professionnelle.

Mais pour s’inscrire dans l’amélioration durable des conditions de vie des enfants, nous avons la conviction que cela ne pourra se faire sans l’appui des Etats. Nous soutenons donc nos partenaires pour interpeller leurs gouvernements sur la mise en œuvre des droits de l’enfant.

C’est ainsi qu’en 2018 lors de l’Examen Périodique Universel de la République du Congo, nous avons soutenu notre partenaire local le REIPER afin de porter la voix des jeunes et enfants les plus vulnérables de Brazzaville auprès des Nations Unies. Cette stratégie fructueuse a permis de mettre en avant l’importance d’obtenir rapidement la signature des décrets d’application de la loi portant protection de l’enfant, promulguée en 2010, et la prise en compte des droits des enfants en situation de rue et avec un handicap. A la suite de notre plaidoyer, la Ministre des Affaires Sociales a sollicité le REIPER pour mener une réflexion sur l’élaboration d’une stratégie de prise en charge des enfants en situation de rue. Apprentis d’Auteuil suit avec attention les avancées de ce travail.

C’est en ce sens que la FAAI, Apprentis d’Auteuil et ses partenaires locaux poursuivent aujourd’hui leur travail pour promouvoir tout au long de l’année la célébration des 30 ans de la Convention Internationale relative aux droits de l’Enfant, « pour un monde où les enfants en situation de rue pourront enfin jouir des mêmes droits que les autres enfants ».

Retour à la liste