208

Accompagnement des familles vulnérables, République Démocratique du Congo

Mardi 26 novembre 2019

Chaque année, la Fondation Apprentis d’Auteuil International et Apprentis d’Auteuil France œuvrent au renforcement des capacités de leur partenaire autour de réflexions et d’ateliers afin d’améliorer la compréhension, l’expertise et les savoir-faire, pour une meilleure prise en charge des familles vulnérables et enfants en situation de rue.

C’est donc au cœur de la République Démocratique du Congo, à Kinshasa, que notre partenaire le REEJER (Réseau des Educateurs des Enfants et Jeunes de la Rue), avec le soutien d’Apprentis d’Auteuil, a organisé la 3ème « Communauté de Pratiques et de Savoirs » (CPS) locale, qui a réuni 40 participants. Parmi eux se trouvait des représentants des structures membres du réseau et des acteurs de la société civile, membres des Communautés Protectrices (personnes investies pour la protection des enfants de leurs communes : chefs de service social communal, policiers et autres membres volontaires).

Ces CPS ont été pensées, pour créer des espaces de libre échange, de transfert de connaissance et de partage, autour de problématiques auxquelles font face les communautés, dans la protection de leurs enfants à Kinshasa. Cette fois-ci, le sujet qui a été traité est, celui de l'accompagnement des familles vulnérables.

Animé par Christophe Beau (Responsable du programme international -  Familles et parentalité à Apprentis d’Auteuil), ainsi qu’une formatrice québécoise en intervention psychosociale, France Paradis, ces trois jours ont été l’occasion d’aborder, en profondeur, les expériences de chacun dans leur approche au quotidien auprès de ces parents. Cependant, l’intervention sociale auprès des publics vulnérables nécessite, aussi, d’explorer ses propres vulnérabilités. Les participants ont donc pu, en confiance et avec courage, exprimer des situations qui les ont rendus ou les rendent encore vulnérables, pour expérimenter, personnellement, que la vulnérabilité peut rendre plus fort. Cette prise de conscience favorise ensuite la possibilité d’accompagner les familles, pour qu’elles puisse agir au mieux, sur leurs propres vulnérabilités.

En effet, la vulnérabilité est souvent confondue avec la faiblesse. Cette rencontre a donc permis de s’accorder sur une définition commune : « La vulnérabilité, c’est être dans une situation dont je ne contrôle pas les éléments. Pour agir sur sa vulnérabilité, il faut du courage, c’est-à-dire l’exprimer, agir et avancer même si je ne contrôle pas le résultat».

L’ensemble du groupe a donc pris conscience, que la confiance et la sécurité, sont des repères essentiels à apporter dans un accompagnement, et que l’approche de la vulnérabilité peut être un levier de transformation, pour soi et pour les autres.

« Pour prendre soin des autres, le chemin commence vers soi-même » - Christophe Beau

Retour à la liste